RAPHAËLLE PIA

Présentation

Je suis peintre de l’émerveillement. Certains spectacles m’enchantent.

Par ce travail, trouver une forte raison de vivre et échanger avec les autres au plus haut niveau. M’évader du quotidien, me sentir libre avec des règles de jeu inventées.
Exprimer ce qui me captive, visage, paysage, forêt, motifs de sculpture romane…

Pour chaque peinture, je commence par des croquis sur nature, aquarelles pastel, encre de Chine. A l’atelier ces notes accrochées au mur me permettent d’agrandir sur toile. Chaque fois je recherche la solution technique qui va le mieux rendre mon émotion. Ainsi naissent des séries : Paysages, Grandes Roses, Sous-Bois, Printemps, Art Roman now.

Le hasard provoqué intervient, par goût du jeu. Parfois de nombreux essais anticipent la série. Chaque résultat se tient sur un fil, entre figuration et abstraction. Je garde ceux qui s’approchent de ce que je cherche. J’essaie de me surprendre et donner à voir cet étonnement avec l’espoir de transmettre une sensation particulière. Dans tous les cas je recherche avant tout, le pictural.

Le spectateur est en contact avec une peinture relativement figurative. Il n’a pas l’habitude de cette manière de faire. Le « le rendu » l’intrigue. Par ce biais une porte s’ouvre et donne accès à ce que je cherche à lui communiquer. Il accède dans le même moment à une perception précise et au ressenti de la peinture que j’appelle le pictural.

Démarche

Au début, le parti-pris de l’abstraction a permis de donner libre cours à toutes sortes d’expériences picturales.

Par la suite, la référence à la nature est revenue pour s’imposer. Depuis longtemps, des promenades sur nature permettaient des études sur le vif, source de sensations fortes. Ces aquarelles influencèrent de plus en plus les grands formats réalisés à l’atelier. Ainsi se succédèrent une série de Paysages, des Grandes Fleurs, puis des Sous-Bois, « Lieux d’ombres» opposés aux « Lumières de lieux» que sont les bords de mer du Nord…

Chaque année, au début du printemps les essais des années précédentes sont repris jusqu’à trouver le plus juste rendu. Ce fut l’exposition « Vu par ma fenêtre », à la galerie Univer Colette Colla 2019.
Aujourd‘hui les motifs du MA m’inspirent pour des raisons nouvelles. Ces sculptures parlant d’éternité, sont à l’origine de peintures éphémères sur papier journal, avec de la peinture en bombe. Cette opposition se révèle fascinante. D’un côté, les images fixées pour toujours, de l’autre, comme les graffitis sur les murs, celles qui menacent continuellement de s’effacer à cause de la fragilité du support papier.
 

---

English :

Presentation

I am a painter of wonder. Some shows enchant me.
Through this work, find a strong reason to live and exchange with others at the highest level. To escape from everyday life, to feel free with invented rules of play.
To express what captivates me, face, landscape, forest, Romanesque sculpture motifs...

For each painting, I start with sketches on nature, watercolors, pastel, Indian ink. In the studio, these notes hung on the wall allow me to enlarge on canvas. I keep those who come close to what I am looking for. Each time I look for the technical solution that will best render my emotion. Thus are born series: Landscapes, Big Roses, Underwood, Spring, Roman Art now.

Chance intervenes, for the sake of play. Sometimes many tests anticipate the series. Each result stands on a thread, between figuration and abstraction. I try to surprise myself and to give to see this astonishment with the hope to transmit a particular sensation. In all cases I seek above all, the pictorial.

The spectator is in contact with a relatively figurative painting. He is not used to this way of doing things. The "rendering" intrigues him. By this means a door opens and gives access to what I seek to communicate to him. At the same time, he gains access to a precise perception and feeling of the painting that I call the pictorial.

Approach

At the beginning, the choice of abstraction allowed to give free rein to all kinds of pictorial experiments.

Later, the reference to nature came back to impose itself. For a long time, walks on nature allowed for studies on the spot, source of strong sensations. These watercolors influenced more and more the large formats realized in the studio. Thus followed a series of Landscapes, Large Flowers, then Underwoods, "Places of shadows" opposed to "Lights of places" that are the seashores of the North ...

Each year, at the beginning of spring, the tests of the previous years are taken again until finding the most accurate rendering. This was the exhibition "Seen through my window", at the gallery Univer Colette Colla 2019.
Today the motifs of the MA inspire me for new reasons. These sculptures speaking of eternity, are originally ephemeral paintings on newspaper, with spray paint. This opposition is fascinating. On the one hand, the images fixed forever, on the other hand, like graffiti on the walls, those that are constantly threatening to fade away because of the fragility of the paper support.
 

IIIxIIIIIII WEB-DESIGN & DEVELOPMENT
Array