RAPHAËLLE PIA

"Concernant le paysage, elle fait « pratiquement disparaître le sujet, lui conférant paradoxalement une présence très forte. "
Luis Porquet, 2006, exposition chez D A à Rouen, et au couvent de St Aubin lès Elbeuf

 

" La passion obstinée avec laquelle R.Pia recherche sa vérité en peinture se lit comme une quête identitaire […].Lourde de souvenirs à renaître, la matière est le véritable sujet de cette artiste émouvante.
"Béatrice Comte, dans le Figaro Magazine du 28 avril 2000, exposition chez M B D’H, Paris

 

Sa peinture " ouvre le regard sur la reconnaissance d’une réalité qui ne cesse de se fuir et de s’enfouir ; elle finit dans son paroxysme par la tirer au jour, dangereusement. "
Pierre Silvain, 2000, dans « Verso » n° 17

 

" Elle sillonne la campagne pour s’en imprégner [grâce à] de minuscules aquarelles […] et des croquis qui lui serviront plus tard à élaborer de grandes toiles abstraites... De ses souvenirs naissent des œuvres magiques […] Reflets changeants de verdure, chatoiements, éclairs de lumières et ombrages.
Karine Gaillochet, 1996, exposition dans les magasins Nature et Découverte

 

" Cette écriture ne fait pas code et ce n’est qu’au prix d’un laisser libre cours à la floraison imaginaire des significations que cette écriture prend sens. "
Michel Jollivet, 1989, catalogue d’ exposition chez J Debaigt, Paris

Marejadas, houles, 2010, acrylique sur toile, 73 x 92
IIIxIIIIIII WEB-DESIGN & DEVELOPMENT
Array