RAPHAËLLE PIA

Sédiments pour Terrains

Trop d’écrans et de substituts s’intercalent entre nous et le monde. Pour y échapper, de plus en plus je retourne sur nature. Il se révèle ainsi que regarder m’amplifie.
Mes sujets sont les déserts espagnols de la région d'Alfambra. Comme les fleurs plus tard ils sont des prises pour accéder à la peinture.
La première étape est l'aquarelle faite sur place lorsqu'un motif me capte et m'arrête.
Ces notes me serviront plus tard à l'atelier pour concevoir de grandes toiles.
Ainsi je reviens au Paysage. Strates géologiques et couches picturales se conjuguent.

D’autres motifs surgiront car, dans mon désir de peindre, domine le goût de varier la texture afin de changer l’angle de vue et par là même le regard.
Pour moi, peindre c’est faire advenir une fluidité et un accord, en souvenir d’un spectacle.
Chaque maille de cette nasse: un émerveillement préservé de l’oubli.

Raphaëlle Pia, juin 2007

 

Carnets,1996, Calaceite (1), 29 x 64,5 cm
Carnets,1996, Calaceite (2), 29 x 64,5 cm
Carnets, 2001, Salamanque, 13 x 29 cm
IIIxIIIIIII WEB-DESIGN & DEVELOPMENT
Array